Les effets du Covid-19 sur la santé mentale des salariés

Strong headache is very problematic
Strong headache is very problematic
Partager
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

La santé mentale des salariés dégradée par la crise sanitaire

Le burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel, touche aujourd’hui toutes les professions – en particulier celles qui requièrent un investissement important, affectif et personnel – et tous les secteurs d’activité. 

Selon une récente étude réalisée par le cabinet Empreinte Humaine sur un panel de plus de 2000 personnes entre le 27 janvier et le 11 février 2022, 34% des salariés souffrent de cet épuisement et 13% d’entre eux sont victimes d’un burn-out sévère. Et ce phénomène n’est pas le seul à nuire à la santé mentale des salariés. 

Toujours selon cette étude, 41% des travailleurs se trouvent en situation de détresse psychologique et 50% reconnaissent s’isoler et se couper du monde. Une situation qui n’est certes pas nouvelle, mais qui a été accentuée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 et qui concerne aussi les personnes en télétravail. En effet, il ressort des résultats de ce baromètre que 36% des télétravailleurs sont en burn-out car ce mode de travail, bien qu’il ait de nombreux avantages, a aussi des inconvénients. Ainsi, il empiète plus facilement sur la vie privée et peut augmenter le sentiment de mal-être professionnel, le stress et la sensation d’isolement. 

2,5 millions de salariés victimes de burn-out sévère

La crise sanitaire a eu bien des conséquences sur le monde du travail et continue d’en avoir. Deux ans après son début, elle a contribué à augmenter la détresse psychologique des salariés et notamment, les cas de burn-out sévère. Selon les chiffres du dernier baromètre cité précédemment, 2 500 000 personnes en souffrent. Un phénomène inquiétant car ce syndrome d’épuisement professionnel a des impacts négatifs sur le travail des salariés concernés, sur leur implication, leur motivation et peut entraîner un arrêt maladie de plus ou moins longue durée. 

Il a aussi des effets sur leur santé physique et mentale puisque le burn-out se traduit généralement par une irritabilité, une fatigue, des maux de tête, de dos, des tensions musculaires, des insomnies, des comportements addictifs… S’il est mal (ou pas) pris en charge, cet épuisement professionnel peut évoluer vers une dépression. De même, si cette détresse était déjà présente avant le Covid-19, force est de constater que la crise sanitaire l’a aggravée. Elle a aussi mis en évidence les points faibles de la prévention de ce risque dans les entreprises. 

Partager
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Ces actualités peuvent aussi vous intéresser :