L’IPRP, ou intervenant en prévention des risques professionnels, qu’est-ce que cela signifie ?

© nd3000 - Depositphotos
© nd3000 - Depositphotos
Partager
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Chez Stoporisk, nous sommes enregistrés IPRP auprès de la DIRECTTE. Mais concrètement, que veut dire cet enregistrement ? Et surtout, que signifie cet acronyme ? Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons voulu vous expliquer la définition de l’IPRP (intervenant en prévention des risques professionnels donc) et vous indiquer comment le devenir. D’autant que ce dernier joue un rôle important en matière de prévention et de sécurité en entreprise, quel que soit le secteur d’activité, et contribue à améliorer les conditions de travail des salariés.

Devenir IPRP : définition du rôle de cet intervenant et ses missions

Comme le précise la définition de l’INRS, l’intervenant en prévention des risques professionnels possède des compétences techniques organisationnelles en matière de santé et sécurité au travail. Il intervient donc sur différents aspects dont la toxicologie, l’organisation du travail, l’ergonomie et la psychologie. Son rôle est de prévenir les risques pour garantir la santé psychique et physique des travailleurs. Etre IPRP implique d’assurer des missions de diagnostic, de conseil et d’accompagnement. De même, dans sa définition, l’INRS distingue deux catégories :

  • ceux qui sont salariés des services de santé au travail ;
  • ceux qui sont externes à une entreprise et doivent faire l’objet d’un enregistrement à la DIRECTTE afin d’acquérir l’habilitation nécessaire pour intervenir.

Enregistrement et habilitation auprès de la DIRECTTE : qui est concerné ?

Pour devenir intervenant en prévention des risques professionnels externe et intervenir dans des entreprises pour les conseiller, les accompagner, l’enregistrement à la DIRECTTE est une étape indispensable. Un dossier de candidature doit lui être adressé contenant les pièces justificatives demandées. De même, il faut savoir que cet enregistrement est valable 5 ans, sur l’ensemble du territoire national. Mais la DIRECTTE n’est pas le seul organisme à jouer un rôle. Pour qu’une personne morale ou physique puisse devenir IPRP, elle doit recevoir une habilitation de :

  • l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) ; 
  • de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS)
  • et de l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). 

Les critères de cette habilitation sont définis à l’article R 241-1-4 du Code du travail et un décret du 24 juin 2003 assure l’indépendance des IPRP. 

Partager
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Ces actualités peuvent aussi vous intéresser :